Déontologie

REPRISE DU CODE ETHIQUE DE L’AFILS
Association française des Interprètes en Langue des Signes

CODE DEONTOLOGIQUE

Article 1 – Secret Professionnel :
L’Interprète est tenu au secret professionnel total et absolu comme défini par les articles 226-13 et 226-14 du nouveau code pénal dans l’exercice de sa profession à l’occasion d’entretien,de réunion ou de conférence non publique. L’interprète s’interdit toute exploitation personnelle d’une quelconque information confidentielle.

Article 2 – Fidélité :
L’interprète est tenu de restituer le message le plus fidèlement possible dans ce qu’il estime être l’intention du locuteur original.

Article 3 – Neutralité :
L’interprète ne peut intervenir dans les échanges et ne peut être pris à partie dans la discussion. Ses opinions ne doivent pas transparaître dans son interprétation.

CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE

Article 1 :
L’interprète s’interdit d’accepter un engagement pour lequel il n’est pas qualifié. S’il est seul à pouvoir assurer cette prestation il pourra le faire après en avoir averti toutes les parties concernées.

Article 2 :
L’interprète s’engage, dans la mesure du possible, à se former dans le but de répondre aux besoins des usagers.

Article 3 :
L’interprète qui exerce une autre activité professionnelle, notament au sein d’une institution, doit prendre garde à ce que les exigences de cette autre activité ne soit pas en contradiction avec le code éthique de l’AFILS.

Article 4 :
L’interprète doit avoir une présentation appropriée à la situation d’interprétation. pour le bon déroulement de l’interprétation, il doit veiller à ce que certaines conditions matérielles soitent respectées (lumière, placement,…)

Article 5 :
Conformément à l’article L112-3 du code de la propriété intellectuelle, l’interprète est propriétaire de sa traduction et de son interprétation. Aucune utilisation, diffusion, ni commercialisation de cette dernière ne pourra se faire sans son accord.

Article 6 :
L’interprète doit être loyale et solidaire à l’égard de ses collègues. Toute critique sur un collègue ne doit pas être énnoncée en public.

Article 7 :
L’interprète doit s’assurer qu’il dispose de bonnes conditions de travail. Il doit prévenir son client que des pauses lui sont nécessaires. En aucun cas il ne pourra travailler plus de 2 heures sans relais.

Article 8 :
Si l’interprète travaille en équipe, il est en droit de connaître l’identité de son ou de ses collègues avant d’accepter un contrat.

Article 9 :
L’interprète peut refuser un contrat si, pour une raison éthique et personnelle, il sent que sa prestation ne sera pas conforme au présent code. Le client pourra alors demander une attestation de refus de l’interprète.

Article 10 :
Les interprètes qui travaillent ponctuellement bénévolement pour des associations caritatives ou à caractère humanitaire, s’engagent à respecter le présent code et à demander les mêmes conditions de travail que s’ils étaient payés.

Facils-Interprétation:

Facils Interprétation

06 75 97 82 52